En quoi les situations au Mali,Guinée et Tchad diffèrent-elles ?

25 septembre 2021 à 08h25 - 159 vues

Les opposants ! Ils se bousculent, presque, pour y aller, en Guinée. Ils y vont sur la pointe des pieds au Tchad, mais pas tous. Et ils s’y opposent vigoureusement, au Mali. Comment expliquer des réactions aussi dissemblables, d’un pays africain à l’autre, lorsque le pouvoir appelle ses opposants à des concertations, pour penser l’avenir de la nation ?

Au Tchad, le pouvoir qui convoque les concertations est détenu par l’héritier du maréchal Déby, qui gouverne avec quelques opposants – qui ont, chacun, leur agenda, même si tous vous diront qu’ils se sacrifient pour la patrie. Les opposants rétifs à la grande conférence en préparation craignent de se faire piéger, comme ils l’étaient régulièrement avec le père.

A LIRE AUSSI : POURQUOI ALPHA CONDÉ À ETAIT CHASSÉ DU POUVOIR ?

En Guinée, les putschistes viennent de débarquer, et ils cherchent avec qui gouverner. Tous ceux qui voudraient prendre part au festin de la transition se manifestent, donc. Mais tous vous diront que c’est pour le bien de la Guinée. Dans quelques semaines, ceux qui ne seraient pas admis au bord de la mangeoire s’opposeront vigoureusement, en soutenant que c’est pour le bien des Guinéens.

LEISA BANNER ANNONCE.png (255 KB)

Au Mali, le pouvoir de transition est aux mains des militaires et d’une frange de l’opposition, chez qui les autres opposants croient déceler une volonté de perdurer.

Les peuples d’Afrique avaient sincèrement cru aux promesses de liberté et de mieux-être, lorsque s’écroulaient les régimes anciens, dépeints comme autant de pyramides de despotisme et de corruption. Avec le temps, il a fallu souvent déchanter, et même, parfois, regretter les régimes anciens.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article