George H.W. Bush, est t’il le président le plus malhonnête de l'Amérique ?

06 avril 2021 à 09h10 - 68 vues

Lorsqu'en août 1990, Saddam Hussein, alors président de l'Irak, a envahi le petit pays riche en pétrole qu'est le Koweït, son homologue américain George H.W. Bush a prévenu : "nous ne le tolérerons pas".

TAKE GOOD PHOTO.gif (394 KB)

Mais à mesure que les troupes américaines pénètrent dans le golfe Persique, l'opinion publique américaine doute de la justification d'une telle action militaire.

Le gouvernement koweïtien en exil a rapidement engagé une société de relations publiques américaine, Hill & Knowlton, dont le bureau de Washington était dirigé par l'ancien chef de cabinet de l'administration Bush.

Le cabinet a coaché un témoin, qui a été présenté comme une jeune fille de 15 ans nommée Nayirah, pour qu'elle témoigne devant une commission du Congrès américain en octobre 1990.

Nayirah a affirmé que des militaires irakiens étaient entrés dans des hôpitaux du Koweït, avaient sorti des bébés des couveuses et les avaient laissés mourir sur le sol.

Les journalistes ont appris que Nayirah utilisait un pseudonyme pour éviter les représailles contre sa famille au Koweït.

Ce n'est qu'à la fin de la guerre, quelques mois plus tard, que l'on a appris que Nayirah était en fait l'une des filles de l'ambassadeur du Koweït aux États-Unis et que son histoire n'était pas fondée.

Ceci a été détaillé par John MacArthur dans son livre "Second Front, Censure et Propagande dans la Guerre du Golfe".

Il existe au moins six enregistrements dans lesquels on entend Bush parler de ces atrocités présumées.

"Les bébés ont été sortis des couveuses et éparpillés comme du bois de chauffage

LIRE AUSSI : ON AURA TOU VU EN FRANCE

MacArthur souligne dans son livre que grâce à ce faux témoignage, il a pu obtenir un soutien pour une action militaire.

En janvier 1991, la résolution de guerre proposée par Bush a été adoptée de justesse par le Sénat.

Six sénateurs ont cité l'histoire de la couveuse pour justifier l'autorisation d'une intervention militaire.

L'opération "Tempête du désert" est lancée quelques jours plus tard.

L'ironie est qu'il semble certain que des bébés sont morts après avoir été sortis des couveuses pendant la guerre.

Seulement, selon les rapports, cela s'est produit lors d'un raid aérien de grande envergure mené par les alliés de l'Amérique.

_117347687_gettyimages-568875175.jpg (69 KB)

La première nuit des bombardements, alors que des pannes électriques dues aux explosions se produisaient, des dizaines de mères ont retiré leurs bébés des machines pédiatriques de l'hôpital de Bagdad et se sont réfugiées dans un sous-sol non chauffé.

Plus de 40 enfants sont morts, selon un rapport du New York Times.

Ils ont rejoint les milliers de civils qui ont perdu la vie au cours de ce conflit de 42 jours.

On ne pourra jamais établir si Bush connaissait ou non la vérité sur l'histoire de la couveuse.

Bien que l'on s'attende à ce que la Maison Blanche corrobore au préalable toutes les affirmations d'un président, surtout celles qui sont aussi abjectes que celle-ci.

Et les journalistes américains n'ont commencé à démentir l'histoire qu'après la guerre.

La controverse a été omise de la biographie finale de Bush, ainsi que du bilan de sa présidence à sa mort, en 2018.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article