Négociation pour développer les projets Grand Inga

16 juin 2021 à 08h54 - 305 vues

Le géant minier australien Fortescue a confirmé mardi qu’il était en négociation pour développer en République démocratique du Congo ce qui serait le plus grand projet hydroélectrique au monde.

SEKS MOKE.gif (1.60 MB)

Le groupe du magnat australien Andrew Forrest a affirmé qu’il était en lice pour construire le méga-barrage hydroélectrique Grand Inga, sur le fleuve Congo.
« Fortescue confirme que des discussions ont eu lieu avec le gouvernement de la RDC au sujet des droits exclusifs à développer les projets Grand Inga », a indiqué mardi le groupe dans un communiqué.
« Aucun accord contraignant formel n’a été conclu à ce stade. Le cas échéant, le groupe en informera les marchés ».

LIRE AUSSI : CAFE BIOLOGIQUE PROVENANT DU KIVU

Ce projet, qui pourrait être plus important que le barrage des Trois Gorges, en Chine, et serait censé fournir de l’énergie jusqu’en Afrique du Sud, tarde à voir le jour depuis 1972.
Il est cependant plombé de longue date par une série de problèmes. Divers constructeurs potentiels se sont faits connaître depuis une décennie, mais aucun projet ne s’est concrétisé.
La RDC ne parvient pas à transformer ses richesses minérales sur place ni à éclairer la vaste majorité de ses quelque 80 millions d’habitants faute de centrales hydroélectriques.
C’est un paradoxe puisque le pays tire son nom du deuxième fleuve le plus long d’Afrique (4.700 km) avec l’un des débits les plus puissants du monde (40.000 m3/seconde).

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article