Que vont faire Laurent Gbagbo et Blé Goudé une fois rentrer en Cote Ivoire?

07 avril 2021 à 08h48 - 62 vues

Les deux hommes étaient accusés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité durant la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire, qui avait fait plus de 3 000 morts.

Alors, maintenant qu’ils sont totalement libres de leurs mouvements, les deux hommes « ne demanderont qu’à rentrer au pays,  toujours à Abidjan. D’ailleurs le président Laurent Gbagbo avait demandé et obtenu son passeport des autorités ivoiriennes. Il avait même mandaté le secrétaire général de son parti Assoa Adou pour mener des négociations avec le pouvoir par l’entremise de feu le premier Ministre Hamed Bakayoko. Et ce conformément au dialogue politique entre le gouvernement, les partis et la société civile qui avait recommandé le retour des exilés, de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ainsi que la libération des prisonniers politiques. »

Il y a maintenant « deux options » : « Le scénario optimiste avec un Laurent Gbagbo et un Blé Goudé en artisans de la paix, oubliant le passé, prêts à tourner la page, pour la réconciliation. Et en face, il y a les adeptes du scénario catastrophe, qui penseront le contraire, que les choses vont mal se passer. Ils voient Laurent Gbagbo et Blé Goudé en revanchards, soucieux de régler les comptes. »

LIRE AUSSI :GEORGE H.W. BUSH, EST T’IL LE PRÉSIDENT LE PLUS MALHONNÊTE DE L'AMÉRIQUE ?

Un revers pour Fatou Bensouda

Une victoire pour Gbagbo et Blé Goudé et un revers pour la Gambienne Fatou Bensouda,« Fatou Bensouda dont le mandat de procureur de la CPI prend fin en juin prochain, . Depuis l’ouverture du procès en 2016, elle avait montré sa hargne à rendre justice aux victimes et à prouver la culpabilité de ces désormais ex-détenus dans cette crise post-électorale ivoirienne, sans jamais y parvenir. Le second enseignement de cet acquittement,  c’est la désillusion chez les victimes. Désormais, vers quelle justice se tourneront-elles pour trouver réparation ? La Chambre d’appel a ruiné leurs derniers espoirs. Il faut rappeler qu’en août 2018, le président Ouattara avait adopté une ordonnance accordant l’amnistie à 800 personnes accusées ou déclarées coupables de crimes liés à la crise de 2010-2011 ou d’autres atteintes à l’autorité de l’État. En définitive, aucune poursuite ne peut à présent être engagée, liée à cette affaire. C’est une nouvelle déception pour les victimes et leurs défenseurs. »

Retour au pays ou pas ?

« Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé acquittés, que va faire le pouvoir d’Alassane Ouattara ? », Faut-il tuer le veau gras pour l’accueillir en enfant prodigue ? Ou bien continuer à crier haro sur le baudet ? »

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article