Troisièmes mandats

04 janvier 2021 à 07h23 - 54 vues

Les élections en Guinée et en Côte d'Ivoire ont été émaillées de violences liées aux contestations autour des troisièmes mandats des présidents Condé et Alassane Ouattara.

La candidature controversée d'Alpha Condé, 82 ans, pour un troisième mandat avait suscité de violentes manifestations dans tout le pays avant les élections, au cours desquelles au moins 50 personnes ont trouvé la mort, selon Amnesty International.

Le 24 Octobre, le chef de l'Etat est réélu pour un troisième mandat avec 59,5% des suffrages exprimés selon la Commission électorale.

Selon le porte-parole de l'opposition, "plus de 90% de l'électorat a rejeté la candidature illégale d'Alassane Ouattara ".

Le président Ouattara était également candidat à un troisième mandat jugé "anticonstitutionnel" par l'opposition et suscitant des violences dans le pays faisant une quarantaine de morts entre l'annonce de sa candidature en août et la tenue du scrutin en octobre, selon un bilan officiel.

LIRE AUSSI : ACCORD POST-BREXIT : CE QUI CHANGE AU 1ER JANVIER 2021

Le président sortant s'est présenté sans réel adversaire en raison du boycott de l'opposition qui avait appelé à la "désobéissance civile".

Le 3 novembre, le président ivoirien, 78 ans, a été réélu pour un troisième mandat avec 94,27% des voix, selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI).

Auparavant, M. Ouatarra avait choisi Amadou Gon Coulibaly, son Premier ministre comme dauphin, mais celui-ci décèdera après un malaise en juillet.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article